Comment créer un site seo-friendly ?

10 étapes pour créer un site optimisé

S’il est aujourd’hui relativement facile techniquement de créer un site internet basique (offres à bas prix, plateformes de création, site web gratuit, CMS, etc.), il est moins évident d’assurer la création de site efficacement pour drainer un trafic conséquent qui assurera sa viabilité.

La création d’un site professionnel a généralement pour objectif de générer des contacts (site d’entreprise), de générer des pages vues (gains publicitaires) ou de vendre en ligne (boutique en ligne). En confiant la réalisation de votre outil de communication à une web agency procédant avec méthode, il est facile d’éviter les écueils principaux du référencement web avec un site seo-friendly dès sa conception initiale.

Lire la suite

Comment gérer les produits en rupture sur une boutique en ligne ?

La rupture de stock est un cas fréquent sur une boutique en ligne, cette rupture peut être temporaire ou durable. L’impact en référencement est très important, voici un arbre de décision qui pourra faciliter vos choix en cas de produit expiré.

 

Infographie e-commerce : gérer les pages des produits expirés définitivement :

Gestion produits en rupture sur une boutique en ligne.
Vous pouvez télécharger cette infographie au format PDF.

Pourquoi la rupture de stock est-elle impactante en référencement ?

Le souci avec un produit qui n’existe plus est qu’en général il disparaît des catégories de la boutique en ligne (sinon vos visiteurs verraient des centaines d’articles qu’ils ne peuvent pas commander, ce serait très frustrant).

Dans le schéma classique, si un produit disparaît, son URL devient obsolète. Cette dernière n’existe plus, c’est donc une erreur 404 qui va la remplacer (page non trouvée).

C’est aussi potentiellement frustrant pour le visiteur qui arrive par un lien d’un autre site, mais surtout, après quelques mois ou années, votre site peut comporter autant d’URL en erreur 404 que de produits visibles au catalogue (voir plus chez des destockeurs). Cette situation peut perdurer longtemps si l’on s’en réfère aux 404 répertoriées dans Google Webmaster tools.

Ce n’est pas un signal catastrophique pour quelques cas, mais en grande quantité cette multiplicité d’erreurs donnera un signal peu valorisant à Google et pourrait à la longue impacter négativement votre référencement.

L’autre gros problème tient au fait que vous pouviez avoir des liens en provenance de l’extérieur de votre site. Dans le cas d’une fiche produit supprimée, vous perdez intégralement le jus que vous transmettait ce lien, vous pénalisez donc votre SEO.

Voyons comment gérer ces ruptures de la manière la plus agréable pour les visiteurs de votre site e-commerce et pour Google.

Gestion d’une rupture de stock temporaire

Il est tout à fait possible qu’un produit soit indisponible pour quelques jours seulement. Dans ce cas il est inenvisageable de ne plus l’afficher au catalogue et de risquer une erreur.

Dans l’idéal, l’interface de votre solution e-commerce vous permet de continuer à afficher le produit dans sa rubrique. En revanche, la page doit afficher clairement la rupture et le délai supposé de réapprovisionnement. Le bouton d’ajout au panier devra être grisé ou remplacé et devenir non fonctionnel.

Le premier bénéfice est que votre “client” attendra peut-être cette remise en stock sans aller commander ailleurs. Dans ce cas, un système d’alerte par e-mail pour le prévenir de la disponibilité du produit est une bonne pratique.

Le gros bénéfice SEO est lié au fait que Google ne perdra pas l’URL et continuera de vous positionner sur son moteur. Dès que votre produit est à nouveau en stock, vos visiteurs peuvent le commander, aucun problème de référencement n’a eu lieu.

Certains sites proposent aussi la possibilité de commander et d’être livré une fois réapprovisionné.

La rupture de stock définitive

Plus problématique, la disparition définitive du produit. Dans ce cas, il n’est plus question de continuer à l’afficher au visiteur. Voici donc la logique que vous pouvez adopter :

  • Si un nouveau produit remplace le produit expiré :
    L’URL de l’ancien est elle réutilisable ? (pas de particularité spécifique dans l’URL)
    Oui : Modifier le contenu pour continuer à bénéficier du référencement.
    Non : Créer une nouvelle fiche produit et rediriger l’ancienne URL en code 301
  • Si un produit approchant existe :
    L’ancien produit (périmé) était-il bien référencé ?
    Oui : rediriger en 301 l’URL du produit périmé vers un produit similaire existant
    Non : l’ancien produit (périmé) ne recevait pas de lien et n’était pas bien référencé, laissez faire une erreur 404 ou mieux une erreur 410.
  • Si aucun produit approchant n’existe :
    La catégorie supérieure existe-t-elle ?
    Oui : faire une redirection 301 vers la catégorie.
    Non : Laisser faire une erreur 404 ou mieux une erreur 410.

Quels sont les bénéfices de ces pratiques ?

  • Si l’URL est conservée avec un nouveau contenu, il n’y a aucune perte du référencement. Ceci suppose que le Title de la page reste proche, c’est typiquement le cas pour un modèle qui change de millésime avec de faibles différences, parfois juste la référence et 1 visuel différents.
  • Si une redirection 301 est effectuée vers un produit équivalent ou la rubrique de niveau supérieur, on conserve l’essentiel du “jus”. Les liens qui pointaient vers le produit ne sont pas perdus et continuent à transmettre la plus grande partie de leur puissance. Pour l’internaute qui arrive par un lien, ce n’est pas trop perturbant.

Attention :

N’exagérez pas pour conserver votre jus à tout prix.

  • Si le produit était mal référencé, pas la peine de transmettre un jus quasi nul.
  • Évitez les redirections 301 enchainées après plusieurs ruptures successives.
  • Évitez les redirections vers des catégories qui n’ont rien à voir.
  • Une redirection vers la homepage n’est qu’un dernier recours si le produit était très bien positionné dans Google et qu’aucune URL de niveau inférieur à la page d’accueil n’est adaptée (normalement un cas rare).

 

Contact

 

Qu’est-ce que le référencement (SEO) ?

Faire comprendre le référencement (optimisation pour les moteurs de recherche) en une image est l’objectif de cette infographie SEO (Search Engine Optimization).

Définition : L’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) regroupe un ensemble de techniques qui permet de renforcer la visibilité d’un site dans les pages de résultats naturels (SERP) d’un moteur de recherche.

Volontairement simple, malgré la complexité globale d’une stratégie de référencement efficace, l’infographie est complétée par des explications plus détaillées. Les plus aguerris iront plus en profondeur parmi les articles de notre blog SEO. Le SEO est l’un des aspects du SEM qui comprend plus largement les activités permettant l’acquisition de visibilité sur les moteurs de recherche.

L’infographie

Le référencement en une image
Vous pouvez télécharger cette infographie en PDF

Détails des différents leviers du référencement

L’objectif de chaque site est d’être bien référencé sur Google.  Pour y arriver il est indispensable de travailler sur de multiples paramètres détaillés ci-dessous.

Le contenu (pertinence et organisation)

Les moteurs de recherche tiennent compte du contenu d’un site pour le positionner. Ils privilégient le contenu textuel plus facile à comprendre par un algorithme.

  • 1a) Le choix des mots ou expressions-clés sur lesquels on souhaite se positionner est primordial pour être présent sur les requêtes qui génèrent un trafic conséquent. Il faudra utiliser ceux employés par vos cibles.
  • 1b) L’organisation des pages dans le site doit faciliter l’exploration par les internautes, mais aussi par les robots de moteurs de recherche. L’arborescence du site doit être logique en classifiant bien les sujets abordés. On parle parfois d’architecture en silo pour bien différencier les rubriques d’un site (ceci permet de conserver chaque rubrique dans son univers sémantique).
  • 1c) Chaque page du site doit être de préférence optimisée pour l’expression-clé visée. Un texte sémantiquement riche (synonymes, références), correspondant à une stratégie pertinente, facilitera la classification par le moteur. Les vieilles méthodes dites de “keywords stuffing” sont à proscrire. Elles feraient prendre le risque de pénalités. Les pages à faible contenu ou bien trop dupliquées peuvent aussi se voir pénalisées (Panda). Au sein des pages, l’optimisation des balises d’images, de la hiérarchie des titres, apportera un plus.
  • 1d) Les liens internes entre pages (sur les bonnes expressions-clés) facilitent l’accès à l’information détaillée pour l’utilisateur ainsi qu’une bonne compréhension de l’importance des pages pour les moteurs.
  • 1e) La publication fréquente de nouveaux contenus favorise le positionnement sur de nouvelles expressions, c’est aussi un indicateur d’activité du site pour les moteurs. Posséder un blog interne facilite la mise en ligne de nouveaux articles.

L’infographie (haut de page)

Le netlinking (qualité et autorité)

Les liens qui pointent vers votre site sont un vecteur important pour accroître la notoriété du site auprès des utilisateurs et des moteurs.

  • 2a) La quantité de liens qui pointent vers votre site impacte votre positionnement. Il est préférable d’avoir des liens à partir de noms de domaines différents, de types de sites distincts (news, blogs, forum, sites institutionnels…). En revanche les liens “sitewide” (sur toutes les pages d’un site) sont à obtenir avec modération, car le risque de pénalité est important si ceux-ci ne semblent pas naturels.
  • 2b) Les sites d’où proviennent vos liens sont très importants. Ils qualifient positivement votre linking si vous possédez des liens à partir de sites reconnus par les moteurs et faisant autorité. De nombreux annuaires et sites de publications (CP) ont été sanctionnés comme pourvoyeurs de liens faciles, ils sont à éviter (même s’il en reste quelques bons). Il est préférable d’obtenir des liens à partir de pages dont la thématique est identique à son site.
  • 2c) l’emplacement des liens qui pointent vers votre site affecte votre crédibilité aux yeux des moteurs. Un lien bien placé dans l’éditorial aura généralement plus d’effet qu’un lien perdu au fond d’un footer. Le voisinage de votre lien impacte aussi votre positionnement. Il est globalement préférable de voir votre lien entouré de mots rappelant votre thématique et dans une page traitant du même sujet, plutôt qu’un lien au milieu d’autres dans une page “partenaires” bâclée.
  • 2d) Le texte des liens qui pointe vers vos pages affecte directement votre positionnement. Il est préférable d’obtenir un lien sur un mot-clé que sur le traditionnel “cliquez-ici”.
    Mais attention ! Face aux très nombreux abus, Google sanctionne très facilement ce point précis (Pénalité Pingouin ou pénalités manuelles). Il faudra donc varier quasi systématiquement vos textes de liens pour limiter les risques. Notons qu’il est très efficace d’obtenir des liens profonds (liens pointant vers les pages internes de votre site) afin de “pousser” chacune de vos pages sur des expressions-clés précises.

L’infographie (haut de page)

L’accessibilité (et la rapidité)

Elle revêt plusieurs notions qui se rejoignent. Généralement, un site accessible multiplateformes le sera aussi pour les handicapés utilisant des logiciels spécifiques.

  • 3a) Un contenu qui n’est pas accessible sur les divers matériels du marché le sera rarement pour un moteur. La technologie Flash par exemple, inaccessible sur un iPhone / iPad, ne le sera pas non plus correctement pour un moteur de recherche.
    Google communique aussi beaucoup sur la compatibilité mobile (et conseille de créer un site responsive) qui deviendra un un critère de positionnement, au moins dans le cas des recherches sur smartphones.
  • 3b) Des pages bien structurées (balisage HTML) seront plus simples à appréhender pour les algorithmes.
  • On pourra intégrer la rapidité d’affichage de vos pages qui impacte fortement le comportement des utilisateurs. La plupart d’entre eux ne resteront pas sur un site trop long à s’afficher. Ce handicap freine aussi les robots des moteurs de recherche dans le crawl des pages.

L’infographie (haut de page)

La confiance

Une notion un peu complexe, qui repose sur l’image que vous donnez de votre site aux moteurs de recherche.

  • 4a) L’autorité du site est une sorte de label de confiance qui vous est accordée par un moteur. Google attribue une forte autorité à Wikipédia, beaucoup moins à un skyblog. Le nombre et la qualité des liens entrants vers le site influencent l’autorité de celui-ci.
  • 4b) L’historique du site (son passé) impacte la confiance qu’un moteur peut avoir en lui. Un site ayant hébergé des malwares ou des virus, ayant changé 10 fois de contenu et de thématique, ayant changé 10 fois de propriétaire, pourra être moins bien considéré.

L’infographie (haut de page)

Les réseaux sociaux

  • Ces nouveaux acteurs du web influencent indirectement la perception que peuvent avoir les moteurs de votre site. Une page dont l’url est twittée, partagée sur Facebook, Plussée sur Google sera sans doute perçue comme qualifiée par des utilisateurs humains. Mais surtout, elle aura l’occasion d’être reprise sur divers sites ou blogs, ceci générant des liens naturels.
  • On pourra aussi considérer l’apport en visibilité du programme authorship de Google qui avec l’affichage d’une photo met en avant le contenu que vous avez publié sur Google Plus si le visiteur est connecté à son compte Google.
  • Il est aussi question que Google indexe à nouveau les tweets courant mai 2015.

L’infographie (haut de page)

L’utilisateur

Nous l’avons volontairement placé en dernier, c’est pourtant le cœur de vos actions SEO. Sans lui, le positionnement et la visibilité n’auraient aucune utilité.

Il affecte lui aussi votre classement. En effet, sa géolocalisation, son historique de recherche, sa durée de visite impactent la perception de votre site par les moteurs et influencent l’affichage de celui-ci dans les résultats.

Il est probable que ses actions propres comme le fait de ne pas rester sur votre site après avoir fait une recherche, mais de retourner sur Google pour voir les autres résultats peut à la longue influencer (négativement) votre ranking.

L’infographie (haut de page)

Pour compléter :

 

Contact

SEM SEO SEA SMO

Lorsque l’on travaille sur le référencement de sites internet, plusieurs leviers peuvent être utilisés. Vous trouverez ci-dessous un bref résumé des sigles et du vocabulaire des référenceurs. Bien comprendre ce que veulent dire et peuvent regrouper ces acronymes facilitera vos échanges avec autrui.

Le SEM, SEO, SEA, SMO, n’auront plus de secrets pour vous.

 

SEM

Search Engine Marketing
Marketing sur les moteurs de recherche.
Regroupe l’ensemble des activités visant à renforcer la visibilité d’un site Internet à partir du web. Ne se limite plus strictement aux moteurs de recherche, mais s’est ouvert aux réseaux sociaux.

SEO

Search Engine Optimization.
Optimisation pour les moteurs de recherche.
Comprend les activités visant à renforcer la visibilité d’un site sur les moteurs de recherche, ceci dans les résultats naturels (aussi appelés organiques).
Ces activités se déclinent en :

  • SEO Onpage (sur le site) : arborescence, contenu, codage
  • SEO Offpage (en dehors du site) : netlinking, linkbaiting, achat de liens…

AxeNet se positionne clairement sur ces leviers en tant qu’agence SEO.

SEA

Search Engine Advertising.
Publicité sur les moteurs de recherche.
Comprend les activités visant à acheter de l’espace publicitaire sur les moteurs de recherche.
En France, le programme le plus connu est Adwords qui permet d’afficher des annonces dans les résultats du moteur de recherche Google, et sur les sites affiliés.

SMO

Social Media Optimization.
Optimisation sur les réseaux sociaux.
Comprend les activités visant à développer la visibilité d’une entité au travers des médias sociaux.
Les médias concernés les plus connus en France sont : Facebook, Twitter, Google Plus, Linkedin, Youtube, viadéo…

Infographie

Définition : SEM, SEO, SEA, SMO
Vous pouvez télécharger cette image en PDF

Détail, avantages, inconvénients…

SEM

Détail : Par définition, le SEM intègre tout ce qui concerne le marketing sur les moteurs de recherche. C’est à dire, tout ce qui va permettre d’augmenter le nombre de fois ou un internaute va avoir une occasion d’être mis en contact avec votre site internet grâce aux moteurs.

SEO

Détail : Le SEO (voir une infographie pour comprendre le SEO) concerne majoritairement les tâches d’optimisation de la structure du site, du code, et la recherche de liens entrants. Afin d’augmenter son efficacité, il est important d’associer le responsable SEO au travail rédactionnel. Ses analyses des points faibles des contenus textuels du site en regard des performances souhaitées (expressions-clés) lui permettront de guider le travail de rédaction.

Avantages : Le référencement naturel permet de capitaliser sur le travail effectué. Les actions visent à renforcer la visibilité à long terme. Si on arrête toutes les actions SEO pendant 15 jours, il est rare de rencontrer des baisses significatives des résultats. Il est vivement conseillé de travailler de manière régulière sur le SEO, plutôt que d’effectuer des actions ponctuelles tous les 6 mois.

Inconvénients : Le référencement naturel ne permet pas de positionner très rapidement un site Internet sur des expressions-clés très concurrentielles. Les actions SEO ont bien plus d’inertie sur un jeune site que sur un site déjà ancien et bénéficiant d’une bonne « cote » aux yeux des moteurs de recherche.

SEA

Détail : Le SEA est une méthode rapide pour acquérir de la présence sur les moteurs de recherche. Le principe d’enchères peut rebuter de prime abord. Après quelques mois, les utilisateurs maîtrisent souvent bien mieux leur budget en limitant les clics payants sur les annonces peu productives.

Avantages : Il n’existe aucune méthode plus rapide pour positionner un site, notamment sur des requêtes très concurrencées (évidemment, le budget nécessaire dépend de la concurrence). L’utilisateur peut arrêter ou reprendre ses dépenses SEA quand il le souhaite.

Inconvénients : On ne capitalise pas sur le budget alloué, car le SEA n’impacte pas les résultats naturels. L’arrêt de l’investissement fait perdre tout le trafic SEA.

SMO

Détail : On oublie parfois qu’une entité pourrait utiliser seulement les réseaux sociaux sans avoir de site. Mais généralement, ceux-ci sont utilisés en appui pour toucher ses cibles d’une manière différente ou complémentaire.

Avantages : Les réseaux sociaux permettent généralement une véritable interaction avec ses cibles. On peut s’y lancer sans connaissance technique, car les outils sont déjà développés.

Inconvénients : L’interaction peut être risquée. On ne compte plus les marques dénigrées par leurs fans sur Facebook. Il reste aussi toujours dangereux de miser trop sur des outils dont les conditions d’utilisation peuvent changer à tout moment et ruiner les acquis.
Si une stratégie de communication précise n’est pas définie pour chaque réseau, les résultats sont parfois contre-productifs.

Des frontières pas très NETtes

Le SEO et le SMO peuvent se chevaucher. Le fait de faire la promotion de ses pages dans un tweet par exemple, peut amener un webmaster à faire un lien vers un  article qu’il aura découvert de cette façon. L’authorship de Google Plus améliore aussi directement la visibilité dans les pages de résultats (si l’internaute est connecté à son compte Google et vous suit sur G+).

Si le fameux “Web 2.0” a autorisé la création de sites facilitant les échanges, les blogs en sont un bon exemple, ceux-ci ne rentrent toutefois pas du tout dans la catégorie des réseaux sociaux. Ce sont des sites, comme les autres, ils peuvent d’ailleurs bénéficier de SEO et SEA.