Cabinet d’expertise comptable

www.audit-consulting-group.com

Les experts-comptables d’Audit Consulting Group souhaitaient être 100% autonomes dans la gestion de leur nouveau site et de ses contenus.

Le choix de travailler avec notre agence fut bien évidemment motivé par le niveau d’expertise reconnu d’AxeNet en SEO et par la qualité de ses réalisations web.

Entre experts, nous ne pouvions que nous rejoindre et partager nos connaissances respectives, pour réaliser un outil de communication des plus efficace.

En savoir plus

Que veut dire snippet ?

On nomme snippet le petit texte qui s’affiche sous le titre d’un résultat dans un moteur de recherche. Il décrit plus précisément la page concernée.

exemple de snippet
exemple de snippet

Le snippet est fabriqué par le moteur, son contenu peut être tiré de différents éléments :

  • La balise meta description : si le moteur juge qu’elle facilite la compréhension du résultat, il l’utilisera.
  • Le texte contenu dans la page : le contenu de la page peut être analysé par le moteur, il en tirera alors un ou des extraits afin de concevoir un snippet qui doit renseigner l’internaute.

Quelques spécificités du snippet

Le snippet contient parfois des mots en gras : Le webmaster ne peut pas influencer cet affichage, il dépend de la requête tapée par l’internaute. Si le snippet contient des mots saisis dans la requête, Google affichera alors ces mots en gras.

Depuis 2015, si le texte n’est pas directement visible dans la page, mais uniquement en le dépliant avec un clic, les mots qu’il contient n’apparaitront pas dans le snippet.

Les rich snippet

On parle de rich snippet lorque celui-ci contient autre chose que du texte. Dans l’image d’exemple, des étoiles liées à des votes sont venues enrichir le snippet. Dans certains cas, ce sont des images qui apparaissent, c’est souvent le cas des résultats vidéos de youtube.

On obtient l’affichage de rich snippet en codant spécifiquement une page avec des données structurées. Il en existe plusieurs formats (microdonnées, RDFa, microformat). Plus d’infos et exemples (en anglais) sur le site http://schema.org/

Qu’appelle-t-on la SERP ?

Que veut dire SERP ? On lit souvent le mot “SERP” sur des blogs ou forums qui traitent du référencement. Ce mot à priori barbare est un acronyme qui signifie :

Search Engine Result Page – En français “la page de résultats du moteur de recherche“.

Exemple : J’ai gagné 3 places dans la SERP sur mon expression-clé principale.
Traduire par : Sur l’expression-clé qui génère la plus grosse partie du trafic vers mon site, ma position s’est améliorée de 3 places.

La SERP représente généralement la première page de résultats d’un moteur qui souvent contient 10 résultats naturels.

Qu’est-ce que le référencement Off-site ou Off-page ?

Lorsque l’on parle du référencement Offpage ou Offsite, on se réfère à des techniques SEO qui seront mises en place sans toucher au site par lui-même sinon, on parlerai de SEO On-site.

Concrètement, ces techniques se traduisent généralement par le fait d’obtenir des liens hypertextes à partir de sites externes. Sachant que l’algorithme de Google est influencé par ces liens, ils permettent d’améliorer le positionnement des pages d’un site.

Dans ce cadre, on fera attention à certains aspects tels que :

  • La qualité des sites sur lesquels on tente d’obtenir des liens
  • La thématique de ces sites (est-ce la même que la vôtre?)
  • La diversité des ancres de liens
  • Etc.

Durant des années, les référenceurs ont pratiqué le SEO off-page à outrance avec de très bons résultats. De nos jours, avec les différents filtres mis au point par Google, notamment le filtre du nom de “Pingouin”, ces “exagérations” sont devenues très risquées. Les réseaux de sites, les sites de CP (communiqués de presse), les commentaires de blog avec lien, etc. peuvent être facilement repérés et pénalisés.

Le SEO off-page pratiqué il y a quelques années...
Le SEO off-page pratiqué il y a quelques années…

Qu’est-ce que le référencement On-page ?

Vous entendez parfois parler de SEO On-page ou On-site.

seo

Concrètement, il est très préférable (indispensable) de se préoccuper de cet aspect en amont de la création d’un site. Pour aborder ce point dans le détail, nous vous invitons à consulter cette infographie sur la mise en oeuvre d’un site internet seo-ready.

Référencement on-page veut dire que l’optimisation SEO va être réalisé sur les pages du site (on page). Les actions n’intègrent pas ce que l’on nomme le SEO off page (ce que l’on fait ensuite à l’extérieur du site).

Les pages du site seront tout d’abord optimisées dans leur ensemble. Pour chacune d’elles ont définira les mots-clés spécifiques sur lesquels on souhaite se positionner. Le principe est d’éviter d’optimiser plusieurs pages sur la même expression-clé.

On aura pris soin de définir une arborescence (rubriques, sous rubriques, pages) qui regroupe les pages qui abordent des sujets similaires.

L’optimisation on-page

Les critères d’optimisation on-page sont les suivants :

  • La balise title : extrêmement importante, elle doit impérativement contenir l’expression-clé majeure de la page.
  • Les titres et sous-titres (balises H1, H2, H3…) : Sans exagération, elles peuvent contenir des mots-clés. Les synonymes sont les bienvenus.
  • Le texte de la page : Il doit impérativement contenir l’expression-clé principale (plutôt dans le premier paragraphe). Il contiendra lui aussi des synonymes et le vocabulaire habituels que l’on trouve sur les pages qui traitent du sujet.
  • Les liens internes : quand deux pages ont des sujets proches, il est judicieux d’effectuer des liens entre elles (si le lien entre elles existe déjà dans un menu du site, il est commun de dire que l’effet sera moindre ou inexistant).
  • L’ancre des liens entre les pages : On appelle “ancre” le texte qui compose le lien. En interne, en appliquant les liens sur des mots-clés, on optimise le positionnement de la page qui reçoit le lien sur le mot clé choisi.
  • Les images : elles peuvent contenir une balise “Alt”. Il est conseillé de la remplir avec une très courte description qui permet d’expliquer ce que contient l’image, ex : chien, vélo, etc.

Attention, contrairement aux idées reçues, certaines balises méta n’influencent pas le positionnement d’une page :

  • La balise meta keywords : elle n’est plus prise en compte par les moteurs de recherche pour le référencement naturel depuis près de 15 ans.
  • La balise meta description : elle n’influence pas directement le positionnement d’une page, mais elle a de fortes chances d’apparaitre sous le titre de votre page dans les résultats de Google (c’est le snippet). Dans ce cadre, elle peut influencer le clic de l’internaute qui pourra être rassuré sur ce qu’il va trouver dans votre page.

Autres critères :

  • Il est fort probable que la rapidité d’affichage d’une page puisse influencer son positionnement.
  • Le contenu dupliqué : à éviter par-dessus tout !
  • La compatibilité mobile : dans le cas d’une recherche sur un smartphone, une page compatible aura plus de chance de se positionner.

Vous trouverez de très nombreux articles relatant de chaque spécificité du référencement on-page en consultant : le blog axenet (cherchez sur google 🙂 )

 

Qu’est ce que le duplicate content ?

Le duplicate content (contenu dupliqué) est une pénalité appliqué par Google (et a priori par Yahoo) lorsqu’une page possède un contenu identique à une autre.

L’objectif initial est de réprimer la copie et le plagiat d’autres pages.
C’est aussi un moyen pour les moteurs de recherche d’éviter la pollution de leur index.

En effet, si votre site permet d’accéder au même contenu avec plusieurs URL différentes, un moteur n’a aucun intérêt à conserver les différentes versions. Si ce constat se reproduit avec un grand nombre de pages de votre site, c’est tout son classement qui pourra en pâtir.

Lorsqu’une page est identifiée comme copie d’une autre, elle n’apparaît plus dans la liste des résultats de recherche. Elle peut aussi être déclassée des dizaines ou centaines de pages plus loin que sa position normale, ou bien totalement disparaître de l’index..

On pourrait penser qu’il est aisé pour un moteur de connaître la date d’apparition de la page originale et de sa copie puisqu’il conserve les dates d’indexation.

Des tests ont toutefois pu démontrer que le site coupable pouvait être maintenu dans les résultats, et l’original disparaître. Le choix par le moteur se fonde plus sur l’autorité du site que sur la première date ou il a découvert l’une ou l’autre des versions du même contenu.

Les constats de duplicate content les plus fréquents portent sur des plagiats purs et simples (un bel exemple avec l’agence Workinc) ou très souvent sur une erreur de débutants qui consiste à faire pointer deux noms de domaines différents (ou plus) sur le même site. Le moteur considère alors que l’un des deux sites est une copie.

Qu’est-ce qu’un lien en dur ?

Un lien en dur est un lien comme les autres, l’internaute clique dessus, et il est dirigé vers la page liée.

Mais tous les liens ne sont pas en dur ! Un lien en dur est un lien que les robots des moteurs de recherche peuvent suivre.

Dans la pratique, on trouve de nombreux liens “mous” sur le web. C’est à dire des liens que les robots des moteurs ne pourront pas suivre. Ils sont souvent utilisés sur des sites ou annuaires qui souhaitent comptabiliser leur clics sortants. Le lien est alors fait en utilisant un javascript ou une redirection. Dans ce cas, le robot ne connait pas la destination du lien, il ne pourra donc pas savoir quel est le site vers lequel le lien pointe. Les liens “mous” ne transmettent pas non plus de pagerank.

Qu’est-ce que le pagerank ?

Le PageRank (ou PR) est une note attribué par Google à un site.

Ce PageRank va de zero à dix. La note est visible sur la petite barre verte qui s’affiche lorsque vous visitez un site en ayant téléchargé la barre de recherche de Google.

Le pageRank est remis à jour environ tous les quatre à 6 mois.

La notation comporte des dixièmes, sans doute des centièmes. Si votre site possède un PageRank de 5 affiché, vous pouvez très bien avoir une note réelle de 5,1 ou 5,9.

En général, les sites à fort PageRank seraient mieux classés dans les résultats de recherche.
Bien sur, ceci est à prendre avec des pincettes, des centaines de paramètres influencent ce classement. De plus, le classement dépend avant tout de la pertinence d’une page en regard d’une requête de l’internaute. Alors même avec un fort PageRank, vous ne vous positionnerez pas si Google ne juge pas votre page pertinente en regard de la recherche de l’internaute.

Il est en tous cas vérifié que les robots passent plus souvent vérifier les modifications sur les sites à fort PageRank.
Le page rank s’obtient en bénéficiant de liens à partir de pages possédant elles mêmes un PageRank.

Cette notion semble être doucement remplacée par le TrustRank (notation de confiance) qui peut être définie par le fait d’obtenir un lien à partir d’un site de confiance reconnu parmi la communauté Internet.

Les référenceurs avisés n’accordent plus tellement d’importance au Pagerank qui n’est pas jugé fiable. En revanche, la notion de “jus sémantique” qui conserve la logique de calcul du Pagerank en y intégrant une notion thématique a de nombreux adeptes.

Qu’est-ce que la Sandbox ?

La “sandbox” (bac à sable) est une pénalité infligée par Google dans le classement d’un site Internet sur les résultats de son moteur.

Aucune information ne filtre de la part de Google, mais les constats sont les suivants :

  • La sanction est généralement appliquée sur des requêtes très concurrentielles.
  • Elle est appliquée sur tout ou partie du site.
  • Elle est appliquée lorsque le site est sur-optimisé pour le référencement.
  • Elle s’applique souvent aux sites récents.
  • Elle peut durer de 3 semaines à plus de deux ans.
  • Elle s’applique en cas d’afflux massif de liens entrants.
  • Elle s’applique en cas de contenu dupliqué à partir d’un autre site actif et plus ancien.

Ce type de pénalité est tombé en désuétude chez Google qui utilise aujourd’hui d’autres types de filtres lorsqu’un site ne correspond pas à ses guidelines.

 

Que veut dire un site Blacklisté ?

Le terme « Black list » veut dire « liste noire ».

un site blacklisté est donc un site mis en liste noire.
Cette pénalité est pratiqué par Google lorsqu’un webmaster à utilisé des techniques « interdites » pour améliorer le positionnement d’un site.

Ces techniques Interdites reposent généralement sur le même concept, montrer aux robots des moteurs un contenu différent de celui montré aux internautes.

Les plus vieilles techniques consistaient à écrire dans la même couleur que la couleur du fond du site.
Un texte blanc sur fond blanc était donc visible pour le moteur mais pas pour l’internaute. Ceci permettait de positionner une page sur du texte non visible pour le visiteur.

Ces techniques ont évoluées avec le cloaking ou d’autres méthodes que nous ne détaillerons pas mais qui sont sanctionnées de la même manière par des algorithmes de plus en plus efficaces.

Le jeu du chat et de la souris ne sera toutefois sans doute jamais terminé entre les moteurs et les referenceurs…

Pourquoi mon site est-il introuvable sur Google ?

Trois grandes raisons sont possibles :

Votre site est-il vraiment inconu de Google ?
Le meilleur moyen de le savoir est de taper : site:www.(l’adresse de votre site) dans la barre de recherche de Google. Si votre site n’appartaît pas, c’est que Google ne le connait pas…encore

Votre site est mal référencé (ou positionné) :
En fait, vous trouvez votre site en tapant le nom exact de votre société, mais pas du tout lorsque vous tapez une requête « normale » liée à votre activité (par exemple, restaurant libanais, ou hôtel Marseille). Votre problème vient du fait que vôtre site à sans doute été mal optimisé et référencé. Un gros travail sera nécéssaire pour vous sortir de la nébuleuse des sites web qui présentent une activité similaire à la vôtre. Voir notre rubrique sur le référencement.

Votre site est Blacklisté :
Vous-même ou l’agence qui s’occupe de votre site et/ou de votre référencement à mis en place certaines pratiques réprouvées par Google. Le moteur vous connait donc très bien, mais n’affiche pas votre site. Les techniques mises en place devront être corrigées avant de demander une ré-inclusion.

Qu’est-ce qu’un BL ?

“C’est quoi un BL ?” lit-on parfois sur les forums de référencement.
En référencement, BL veut dire backlink. C’est en fait un lien en provenance d’un autre site qui pointe sur votre site.

Les backlinks sont très utiles pour commencer à faire indexer un site par Google. C’est en effet en parcourant le web que Google découvre de nouveaux liens, et notamment, ceux qui pointeront vers votre nouveau site. De cette manière, Google prendra connaissance de l’existence de votre nouvelle réalisation rapidement. A notre connaissance, c’est le moyen le plus rapide,bien plus que l’inscription dans le formulaire de Google destiné à cela.

En parallèle, les backlinks (liens entrants) auront ensuite une importance majeure pour votre positionnement. Le nombre de backlinks, leur qualité, l’ancre (le texte du lien) impacteront la notoriété de votre site et influenceront votre positionnement sur les pages de résultats de Google.

Qu’est-ce qu’un mot clé ?

Un mot clé est un mot que vous jugez important pour le référencement de votre site. Ce mot sera donc traité spécifiquement dans l’architecture de votre site et dans vos textes (si la société qui s’occupe de votre site fait correctement son travail).

Attention ! Le terme de « mot clé » est toutefois de moins en moins justifié, ceci au profit du terme « expression-clé ».

En effet, une expression est composée de plusieurs mots. Selon plusieurs études récentes, de moins en moins d’internautes cliquent dans les résultats des moteurs de recherche après avoir saisi un seul mot-clé.

La raison est simple, un moteur comme google indexe plusieurs milliards de pages web.
Il devient donc très rare de trouver une réponse pertinente sans affiner sa recherche.
C’est pourquoi plus de 90 % des internautes tapent au moins deux mots, voir trois, lorsqu’il effectuent une recherche.

La balise « keyword » (mot-clé) utilisée il y a dix ans par les webmasters pour aider les moteurs à indexer leur site n’est plus utilisé par ces moteurs car sa prise en compte peut fausser la pertinence de leur résultats. En effet, invisible aux internautes, elle permettait de se positionner sur les sujets dont le site ne parlait pas. Si vous êtes un peu currieux, n’hésiter pas à aller regarder la balise keyword de la page d’accueil de notre site motorcycle-blog.fr, un clin d’oeil y a été glissé (le site est pourtant très bien référencé).

Qu’est-ce que le SEO ?

Le référencement (aussi appelé SEO pour Search Engine Optimization) est un ensemble de techniques permettant de faire apparaître votre site dans les résultats des moteurs de recherche.

Il s’obtient généralement en faisant pointer un lien à partir d’un site déjà bien connu de ces mêmes moteurs. Les « robots » appelés aussi « bots » ou « spyder » vont alors suivre le lien et découvrir votre site. Les formulaires d’inscription, moins efficaces, obligent parfois à attendre 1 à 3 mois avant d’être indexé.

Plus important que le référencement, c’est le positionnement qui va permettre aux internautes de trouver votre site en tapant des expressions-clés plus générales, intuitives et connues que le nom de votre société ou de votre entité.

Si votre société se nomme Martin & Cie et que vous commercialisez des GPS, il est préférable d’être bien placé sur les modèles connus de GPS que vous distribuez, plutôt que sur le nom de votre société qui sera souvent moins connu.

Si votre société s’appelle Coca Cola ou Vuiton, le problème est moins critique, quoi que Vuiton n’apparaît pas sur la requête « sac à main de luxe », ce qui nous semble une lacune, cela poussant le consommateur à voir ce qui se fait ailleurs s’il est infidèle, et la question est, les consommateurs sont ils fidèles ?

On-page et off-page

On distingue généralement deux catégories d’actions pour renforcer le positionnement d’un site sur Google. Tout d’abord le référencement on-page qui consiste à travailler sur le contenu du site lui-même. Puis ensuite, on travaillera sur le fait d’obtenir des liens en provenance de sites externes, c’est le référencement off-page.

Attention , il faut différencier :

  • le référencement naturel (ou organique) qui consiste à optimiser un site pour apparaître dans les résultats naturels de Google (large colonne de gauche sur fond blanc et 10 résultats par page par défaut). Cette présence est généralement durable, ou tout du moins, peu sensible aux variations de l’algorithme du moteur si le site est optimisé correctement (ni trop ni trop peu).
  • Le référencement publicitaire (ou liens commerciaux), qui s’obtient en « achetant » des mots clés, et qui permet d’apparaître sur Google en haut de page avec une petite mention “annonce” ou dans la petite colonne de droite. Dans ce cas, votre présence sur le moteur s’arrête du jour ou vous arrêtez de payer (programme Adwords). Les budgets nécessaires à une bonne présence en liens commerciaux peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros par mois sur des requêtes concurrentielles.

D’autres régies publicitaires permettent d’être présent en liens commerciaux sur d’autres moteurs, Bing, etc.

Vous trouverez de très nombreuses information spécialisées au sujet du référencement sur le Blog AxeNet. Vous pouvez aussi mieux comprendre le référencement avec cette infographie.

Le SEO en vidéo

Pour aller plus loin : voir toutes les vidéos SEO.

Qui a inventé Internet ?

Sur la base de travaux français (et oui!) effectués au CERN, et ayant permit de créer le principe et le fonctionnement de l’adresse IP, le réseau Internet tel que nous le connaissons actuellement est né du travail de Ray Tomlinson qui à créé le principe du courrier électronique en 1972 et Tim Berners-Lee qui a mis au point le principe de la navigation grâce aux liens hypertexte.

A partir de 1990, Tim Berners-Lee développe les trois principales technologies du web, Les adresses web (www ou URL), le protocole HTTP, et le language HTML. Il développera ensuite le premier navigateur web (ancêtre d’Internet explorer ou de Firefox)

Comment transite un e-mail ?

Vous avez tapé sur la touche « ENTER », il est parti… Mais par ou passe t’il ?

  1. De votre PC, il passe par un modem ou routeur (qui est peut être dans votre PC, ou bien c’est une « Box »).
  2. Les paquets d’information partent chez votre FAI ou votre fournisseur de mail, c’est leur point d’entrée sur Internet. Ils transitent par un ordinateur appelé serveur de mail, ou il sont copiés au cas ou ils n’arriveraient pas chez leur destinataire, puis ils repartent sur le net.
  3. Les paquets d’informations sont orientés entre les multiples branches du réseau internet par des machines appelées routeurs. Les routeurs choisissent toujours les chemins les plus rapides (ceux qui ont le plus fort débit). Les paquets, voyagent de réseaux locaux, en réseaux nationaux puis internationaux.
  4. Lorsqu’un routeur repère une partie du réseau très encombrée par des paquets d’informations, il redirige les paquets par un autre chemin. C’est souvent à cause d’encombrements multiples qu’un mail met parfois du temps à arriver à son destinataire.
  5. Arrivés près de chez le correspondant, les paquets passent du réseau international au réseau national puis local pour arriver chez le FAI du destinataire. Les paquets d’information arrivent souvent en désordre sur le serveur de mails.
  6. Lorsque le destinataire se connecte à internet et ouvre son logiciel de messagerie, le serveur de mail lui envoie les paquets d’information par la ligne téléphonique, puis le modem les convertit de l’analogique au numérique.
  7. Les paquets sont alors remis dans l’ordre et rassemblés pour former le message original.

Si le réseau n’était pas encombré, le mail n’a mis que quelques secondes pour voyager à la vitesse de la lumière sur des réseaux en fibre optique.

Dans certains cas l’encombrement du réseau, ou le blocage d’un routeur peuvent coincer un mail pendant 5 jours. Au delà de cette limite, l’emetteur est averti de la non distribution.

Vous pouvez visualiser la liste des principaux réseaux (cliquez sur le nom des réseaux à gauche pour les afficher).
Amusant, … pour aller d’un bout de votre rue à l’autre, un mail peux passer par Tokyo ou Los Angeles si les routeurs de ce chemin sont identifiés comme les plus rapides au moment ou les paquets circulent sur internet.

Pourquoi des paquets d’informations ?
Parce qu’un petit paquet à plus de chance de se faufiler qu’un gros, les informations sont transmises par petits morceaux puis recomposées au final.

Qui a inventé Google ?

Google est une société qui a été fondé le 7 septembre 1998 par Larry Page et Sergey Brin.

En 1996, Google s’appelle encore BackRub. C’est un projet de recherche sur lequel travaille Brin et Page. Ils pensent qu’un moteur qui analyserait les relations entre les sites web donnerait de meilleurs résultats que les acteurs du moment (AltaVista, Yahoo, …)

Introduite en bourse en mai 2004 à 80 dollars l’action, la société représente aujourd’hui la 2ème capitalisation boursière des USA avec un prix à 540 dollars environ (2014).

En février 2014, Google.fr représente 92% des requêtes des internautes français dans les moteurs de recherche, suivi de Bing, etc.. qui se partagent les restes.

Qu’est-ce qu’un registrar ?

Un registrar est une entité qui gère les noms de domaine. Les registrars sont accrédités par l’ICANN ou l’AFNIC qui les autorisent à créer des noms de domaines en ayant préalablement vérifiés qu’il ne sont pas pris.

On peut faire l’analogie avec une préfécture qui va vous délivrer un n° d’immatriculation pour le véhicule que vous venez d’acquérir. Chaque n° d’immatriculation concerne un véhicule et la carte grise qui y est associé concerne un propriétaire spécifique.

Il est important de s’assurer que votre prestataire à bien enregistré votre nom de domaine à votre nom et adresse pour pouvoir en justifier la propriété ultérieure.

Il est possible d’obtenir de nombreuses informations sur un nom de domaine en interrogeant une base WHOIS.

Qu’est-ce qu’un serveur web ?

Un serveur est tout simplement un ordinateur qui contient des données (fichiers) qui compose votre site Internet. Ce serveur est accessible grâce à sa connexion permanente au réseau Internet par les lignes téléphoniques.

Le serveur généralement situé dans une salle d’hébergement va donc permettre d’envoyer les données aux ordinateurs qui en font la demande.

Dans la pupart des cas, c’est le navigateur (Internet explorer, Firefox, …) qui effectue cette demande. Le site demandé va donc s’afficher sur votre ordinateur en récupérant les éléments composant le site (textes, images) sur le serveur.

Qu’est-ce que l’hébergement ?

L’hébergement consiste à stocker les fichiers qui composent votre site et rendre celui-ci accessible 24/24H.
De nombreux hébergeurs proposent différentes qualités de service.

Un hébergement de site peut être mutualisé, cela veut dire que votre site va être stocké au mileu de plusieurs milliers d’autres sites sur le même serveur.

Un hébergement peut être dédié, ce qui veut dire que votre site est seul et unique sur le serveur qu’il occupe. Cette solution idéale pour de très gros sites est bien évidement bien plus onéreuse.

Des compromis existent, c’est ce que pratique AxeNet en proposant des espaces spécifiques partagés , mais en nombre limité sur des serveurs dédiés que nous gérons pour vous.

La qualité de l’hébergement (et donc d’affichage du site) dépend de nombreux paramêtres liés à la configuration du serveur (type de processeur, bande passante autorisée, etc…)